Skip to content

Les atouts du private equity pour se développer à l’export

Plutôt que de se tourner vers les sources classiques de financement, les PME qui ont besoin d’argent pour soutenir leurs activités à l’étranger ont intérêt à penser au capital-investissement. Car, en plus du financement, elles bénéficieront de l’expérience et de l’expertise des administrateurs du fonds de private equity.

Un effet positif sur la propension à exporter et sur l’intensité des exportations
La recherche avait déjà montré que le recours au capital-investissement augmentait la productivité et la rentabilité de l’entreprise. Il existe désormais des preuves scientifiques solides de l’impact positif du private equity sur la propension à exporter et sur l’intensité des exportations (croissance des ventes à l’export).

Des ressources pour faire face aux coûts et aux contraintes de l’export
Apprendre à connaître le marché étranger visé, identifier ses clients potentiels, personnaliser ses produits ou ses services à cette nouvelle clientèle, se conformer à la réglementation du pays, assurer le transport et la distribution locale, faire face aux risques de crédit… Les PME qui se lancent à l’export doivent faire face à divers coûts d’entrée et manquent souvent de ressources, financières et managériales pour surmonter ces obstacles. Autant de ressources que peuvent justement apporter les sociétés de private equity.

Expérience et expertise
En gérant les différentes entreprises de leur portefeuille (actuel et passé), les administrateurs des sociétés de private equity, qui se comportent en « investisseurs actifs », ont acquis une expérience et une expertise de l’export qui peuvent bénéficier aux entreprises qu’ils soutiennent. La recherche montre en effet que l’expérience moyenne des administrateurs, le nombre de mandats multiples qu’ils détiennent et leur moyenne d’âge ont un effet positif sur la propension à exporter et sur l’intensité des exportations. C’est le cas également pour le pourcentage d’étrangers au sein du conseil d’administration. Les sociétés de capital-investissement contribuent ainsi à l’internationalisation des entreprises en assurant une diversité de compétences et de connaissances au sein des conseils d’administration.

Etat d’esprit, compétences et réseau
La recherche montre également que l’orientation internationale des managers, leurs compétences spécifiques (notamment linguistiques) et leur réseau relationnel sont des facteurs clés de succès pour les entreprises à l’international. Autant de ressources que peuvent apporter les sociétés de capital-investissement en puisant dans le vivier de leurs administrateurs expérimentés. En apportant diversité, réseaux et expérience, ils améliorent ainsi l’efficacité opérationnelle du conseil d’administration et de la direction pour se développer à l’export.

Bâtir des stratégies export efficaces
Les « capitaux-investisseurs » peuvent améliorer la capacité des entreprises dans lesquelles ils sont présents à choisir et à mettre en œuvre des stratégies export efficaces. Ils apportent des ressources précieuses pour aider les entreprises à monter en compétences internationales et à surmonter les défis et les risques auxquels elles sont confrontées sur les marchés étrangers.

Téléchargez les tips pratiques

Retrouvez l’interview ici