Menu

Choisir le bon manager pour piloter son implantation en Inde

DECOUVRIR COMMENT RECRUTER ET FIDELISER DES MANAGERS DANS LES FILIALES DES PME FRANCAISES EN INDE

La réussite de la création d’une filiale en Inde repose en grande partie sur le manager expatrié chargé de la piloter. Une bonne raison de le choisir avec soin, en fonction de critères pertinents.

 

Réserver les VIE aux études de marché

Certaines PME n’hésitent pas utiliser des VIE (volontaires internationaux en entreprise) comme représentants commerciaux et envoient donc des jeunes de 20 à 25 ans prospecter le marché indien. Cette stratégie a de bonnes chances de se solder par un échec ou au minimum par une perte de temps, surtout si le VIE ne connaît pas l’Inde.

S’il s’agit de réaliser une étude de marché, de recueillir des informations ou de tester l’adaptation d’un produit au marché indien, la tâche peut être confiée à un VIE. Mais pour nouer des contacts avec de grandes entreprises indiennes, cela risque d’être beaucoup plus compliqué car dans ce pays, l’âge a une grande importance, tout comme la position hiérarchique.

 

Privilégier la connaissance de l’Inde et l’intérêt pour ce pays

 Compte tenu de sa spécificité culturelle et de ses fortes différences avec le monde occidental, l’Inde n’est pas un pays qui convient à tout le monde. Il est préférable d’envoyer en Inde une personne qui connaît déjà le pays et manifeste un intérêt sincère pour sa culture. C’est aussi un pays exigeant une certaine souplesse intellectuelle. Pas question ici d’appliquer simplement des modèles de management occidentaux, il s’agit plutôt d’inventer des solutions nouvelles en intégrant la réalité indienne. La stratégie et la réussite des managers français en Inde sont souvent liées à la vision qu’ils ont de ce pays et la souplesse avec laquelle ils abordent les contrariétés.

 

Bâtir sur le long terme

Le choix d’un « global manager », qui considèrera son passage en Inde comme une simple étape de trois ans dans sa progression de carrière, voire même comme un mauvais moment à passer avant d’accéder à des postes plus intéressants, n’est sans doute pas la bonne option. Les managers qui réussissent en Inde sont ceux qui développent le plus souvent une vision de long terme et sont installés depuis au moins cinq ou six ans dans le pays. Ils réussissent à gérer l’important turn-over de la main-d’œuvre qualifiée indienne en « hybridant » les bonnes pratiques occidentales et indiennes, voire en faisant de leur entreprise un véritable « benchmark » en matière de formation et de gestion des ressources humaines.


Le choix du manager qui va piloter une implantation en Inde doit donc être bien réfléchi. Connaissance du pays, intérêt pour sa culture, souplesse intellectuelle et volonté de construire sur la durée apparaissent comme des conditions nécessaires.

 

La Fabrique de l’Exportation