Menu

Utiliser les expatriés français pour le développement international des entreprises

 

Utiliser les expatriés français pour le développement international des entreprises


En dehors du puissant réseau diplomatique français, il existe une autre source d’appui au développement des entreprises qui est souvent ignorée : les millions de français qui vivent à l’étranger. Ceux-ci ont l’avantage d’être familiers avec la culture du pays où ils résident tout en étant capables d’établir très vite un rapport de confiance avec des exportateurs français. Nous suggérons ici trois rôles que peuvent remplir les expatriés français :

Une source d’information : les expatriés français peuvent fournir des informations précieuses relatives au marché visé, aux atteintes et évolutions des marchés, aux coutumes culturelles du pays, aux méthodes de négociations, etc.  Ces informations sont d’autant plus précieuses qu’elles sont acquises sur le terrain et peuvent être « traduites » pour être facilement comprises par un exportateur français.

Des vecteurs commerciaux : grâce à leur réseau personnel local les expatriés peuvent aider les entreprises à la recherche de contacts. Lorsqu’ils ont les compétences techniques et le réseau commercial nécessaire, les expatriés français peuvent également jouer un rôle de représentant commercial, et permettent de réduire le coût de prospection, et de diminuer le risque culturel lié à l’interaction avec des entreprises étrangères.

Des partenaires pour l’investissement et le partenariat : les expatriés peuvent devenir des partenaires intéressants pour des projets de franchise, de partenariat industriel local, ou de co-investissement. D’une part parce qu’ils sont à même d’évaluer la qualité d’une offre française et son potentiel de succès dans un marché étranger. D’autre part parce qu’ils peuvent établir facilement une confiance à la fois avec les opérateurs locaux et avec les exportateurs français, confiance qui est nécessaire pour monter tout projet d’association, de JV, de franchise : des dispositifs que les marchés réclament et que les entreprises françaises ont souvent le plus de mal à organiser.

Les français de l’étranger constituent donc un énorme levier d’accélération de nos exportations ; ils doivent être intégrés au dispositif français de développement des exportations. Il revient probablement aux consulats et ambassades d’y recenser les compétences, et d’organiser leur interaction avec les exportateurs.

 

La Fabrique de l’Exportation