Menu

Appliquer l’intelligence culturelle (CQ) au commerce international

 

Appliquer l’intelligence culturelle (CQ) au commerce international


Les théories de l’intelligence culturelle sont parues dans les années 2000 lorsque des chercheurs [1] se sont aperçus qu’il y avait d’autres types d’intelligence que le QI. L’intelligence culturelle est la capacité pour un individu de maîtriser un répertoire de connaissances et de pratiques qui lui permettent de réagir efficacement à des situations variées et nouvelles, voire à des contrariétés. D’une manière générale plus un individu dispose d’une forte culture, mieux il arrive à concevoir ses projets, maitriser les aléas, faire face aux contrariétés. L’intelligence culturelle est mesurée par le CQ, Cultural Quotient.

Appliquée dans le domaine du commerce international cette intelligence permet de mesurer la capacité des entreprises à opérer sur les marchés, s’adapter aux différences et aux aléas, ne pas être déstabilisé, prendre les bonnes décisions. Il est proposé ici d’appliquer les quatre indicateurs de l’intelligence culturelle au domaine commerce international :

« CQ Drive », ou la puissance de la motivation : le CQ Drive mesure l’intensité et la richesse des motivations de l’entreprise à aller à l’international ; plus l‘entreprise connaît et partage toutes les motivations et les objectifs possibles pour aller à l’international mieux elle peut réagir aux opportunités et aux difficultés du terrain, et le cas échéant modifier ses objectifs en conséquence.

« CQ Knowledge », ou la capacité d’apprentissage : le CQ Knowledge mesure l’importance des connaissances culturelles de l’entreprise, aussi bien générales que spécifiques au marché-cible ; l’équipe internationale doit faire preuve d’ouverture d’esprit et de compréhension d’autres valeurs, normes et pratiques professionnelles pour pouvoir apprendre de ses expériences sur les marchés.

« CQ Strategy », ou la capacité stratégique : le CQ Strategy mesure la capacité de l’entreprise à transformer sa connaissance du marché-cible dans une stratégie d’approche de ce marché, à proposer un plan d’actions et des moyens de contrôle, à faire évoluer cette stratégie au fil du temps et des territoires en fonction des retours d’expérience.

« CQ Action », ou la capacité d’exécution : le CQ Action mesure la capacité de l’entreprise à implémenter la stratégie choisie en un plan d’actions cohérent, partagé et compris à chaque instant par ceux qui l’exécutent, tout en faisant évoluer ce plan d’actions en fonction du temps et du terrain, sans être déstabilisé par les échecs.

D’une manière générale on voit que la culture internationale d’une entreprise (ou sa « praxis internationale ») lui permet de mieux imaginer, adapter et modifier ses actions à l’international. Plus une entreprise dispose, au travers de ses équipes internationales, d’une forte culture internationale, mieux elle saura agir et réagir. Un élément à prendre en compte lorsque l’on recrute des collaborateurs.

[1] Earley, Ang et Tan, 2006 ; Livermore, 2010 ; Thomas et Inkson, 2009

 

La Fabrique de l’Exportation