6 conseils pour intégrer la géopolitique dans sa stratégie à l’international

1) Prendre en compte la dimension géopolitique

« Etude des rapports de pouvoir et des représentations sur un territoire », la géopolitique est une discipline complexe qui doit pourtant être intégrée dans la pensée stratégique des entreprises. Elle vise à comprendre comment l’ensemble des acteurs – gouvernements, opinions publiques, médias, entreprises, ONG, activistes, etc. – interagissent sur un territoire. Le but est non seulement d’analyser les impacts de ce système d’interactions sur la vie de l’entreprise, mais également de prévoir les ruptures d’équilibre que pourraient provoquer les décisions de certaines entreprises, notamment les grandes structures.

2) Etudier les impacts de la géopolitique sur l’entreprise

La géopolitique a des impacts variés sur le modèle financier de l’entreprise (taux d’intérêt, taux de change, droits de douane, prix des matières premières), ainsi que sur sa stratégie globale : perte d’un marché du fait de sanctions économiques, restriction d’accès à un composant ou une matière première nécessaire à la fabrication d’un produit, restriction sur les visas, pressions sur le personnel, kidnappings… Tous ces impacts sont généralement intégrés par les entreprises dans la gestion du risque pays (ou risque politique).

3) Anticiper les impacts des décisions de l’entreprise

Mais l’entreprise, surtout la grande, est aussi un acteur géopolitique à part entière car ses décisions peuvent impacter des territoires à l’étranger Un projet d’implantation peut déclencher une querelle d’acteurs et une mobilisation contre le projet. Un choix marketing a priori anodin peut heurter certaines représentations et modifier les équilibres existants. C’est pourquoi prendre une assurance pour couvrir le risque pays ne suffit pas. Il faut aussi s’efforcer de comprendre le système et le jeu d’acteurs qui caractérisent le territoire où on souhaite s’implanter. C’est un sujet sur lequel il faut rester en alerte et c’est tout le sens de l’analyse géopolitique.

4) Adopter une vision large et pluridisciplinaire

Alors que la gestion du risque pays s’appuie surtout sur des calculs et des données économiques, l’analyse géopolitique propose une vision plus large. Pour comprendre le système qui régit le territoire, il s’agit d’intégrer toutes les données – géographiques, historiques, démographiques, politiques, économiques – et d’établir des liens entre les acteurs – gouvernements, entreprises, opinions publiques, médias, ONG, activistes, etc. – et ce, au niveau local, national et international. L’objectif est de prévoir les conséquences potentielles pour l’entreprise que peut entrainer d’une modification du système.

5) Audit géopolitique : les bonnes questions à se poser

Pour prendre en compte la dimension géopolitique dans la stratégie de l’entreprise, il convient d’abord de s’interroger sur quelques points fondamentaux :

  • Le réseau de distribution et la production peuvent-ils être impactés par les aléas géopolitiques ?
  • Les perspectives financières intègrent-elles ce risque ?
  • Mon entreprise prend-elle en compte les problèmes spécifiques associés à une implantation ?
  • Qui gère ce sujet dans l’entreprise ?

6) Former et sensibiliser les différents métiers au risque géopolitique

Il est nécessaire de former des collaborateurs à la compétence géopolitique dans les entreprises. Ces questions sont généralement prises en compte au niveau de la direction générale ou du comité exécutif, mais elles peuvent avoir un impact à tous les échelons de l’entreprise. Il s’agit de créer un « réflexe géopolitique » dans toutes les fonctions de l’entreprise.