TIC: Quel impact sur les performances à l’export des PME?

Que sait-on aujourd’hui de l’impact de l’innovation et de l’intégration des TIC sur les performances à l’export des PME ? Une réponse en cinq points, inspirée des travaux de recherche de Marjorie Lecerf, enseignant-chercheur à Paris School of Business.

Les leviers de l’exportation des PME

L’importance relative des différents déterminants de l’internationalisation des PME demeure imparfaitement connue. Si pendant longtemps la taille de l’entreprise est apparue comme le déterminant majeur, ce n’est plus le cas aujourd’hui.

Des analyses empiriques ont révélé notamment que d’autres facteurs comme par exemples les caractéristiques du dirigeant influençaient significativement le développement à l’international. L’impact positif sur les performances à l’export de facteurs comme l’organisation de l’entreprise, l’innovation, les TIC et le commerce électronique, le dynamisme et l’ouverture à l’international des dirigeants ou la maîtrise de langues étrangères dans l’entreprise, a également été démontré.

L’impact déterminant de l’innovation

Les liens entre innovation et exportation sont avérés. L’innovation confère à l’entreprise un avantage compétitif qui lui permet d’améliorer ses performances sur les marchés étrangers (phénomène de l’auto-sélection). Et, en même temps, les connaissances et les expériences acquises sur les marchés internationaux alimentent la capacité d’innovation des entreprises (effet de type « learning by exporting »). L’innovation et l’export s’influencent mutuellement de façon positive jusqu’à créer un cercle vertueux (Manon Enjolras, enseignant-chercheur au laboratoire ERPI de l’Université de Lorraine). Les ressources technologiques constituent un moteur pour l’innovation et les activités de R&D contribuent à augmenter le volume d’activité des PME exportatrices

 

Intégrer progressivement les TIC

L’intégration des TIC dans l’entreprise passe en particulier par la mise en place d’outils électroniques comme la gestion électronique de la relation client (e-CRM) ou les progiciels de gestion intégrés (ERP). Le site internet d’une PME peut ainsi être un simple support d’information et de communication, intégrer une plateforme d’e-business (vente en ligne) ou même un outil d’e-CRM permettant aux clients de disposer, via un identifiant, de leur propre espace dans le site internet de l’entreprise. Quant au degré d’intégration de l’ERP dans la chaîne de valeur de l’entreprise, il peut aller de l’approvisionnement au service après-vente, en passant par la production, le marketing, les ressources humaines et la distribution.

 

L’intégration des TIC ne suffit pas à déclencher l’exportation

Les travaux de Marjorie Lecerf ont montré qu’il n’existait pas de corrélation entre l’intégration des TIC et l’intensité d’exportation (CA export / CA total). L’informatique n’a pas d’influence directe sur l’internationalisation car la digitalisation de l’entreprise et le déploiement d’outils de type ERP ou e-CRM ne permettent pas d’exporter si l’entreprise n’a pas une activité d’innovation suffisante en amont. Les TIC ne constituent pas en soi un déclencheur direct de l’export. A l’origine, il faut des produits innovants pour trouver des marchés.

 

Les TIC accélèrent l’impact de l’innovation sur l’exportation

En fait, les TIC – ERP et e-CRM – jouent le rôle de modérateur de la relation entre innovation et internationalisation. Ce sont des « accélérateurs », qui augmentent l’effet de l’innovation sur l’exportation. Autrement dit, une PME innovante qui déploie et utilise les outils TIC augmente de manière plus importante ses exportations qu’une PME innovante qui ne s’est pas dotée de ces technologies. De même, si la PME n’est pas suffisamment innovante, un investissement dans le déploiement des TIC n’aura pas d’impact positif sur l’export.

Concrètement, il convient donc pour les PME de hiérarchiser les choix stratégiques : l’innovation doit rester une priorité en matière d’investissement. Ce n’est qu’une fois que l’innovation est suffisante pour soutenir l’internationalisation qu’il est intéressant de se doter d’outils TIC pour accélérer ses exportations.