Quel est l’impact de l’innovation et de l’integration des TIC sur les performances à l’export des PME ?

Professeur associé et responsable du Département économie à Paris School of Business, Marjorie Lecerf oriente notamment ses recherches sur l’impact de l’innovation et des TIC sur la performance internationale des PME. Entretien.

Quel est votre domaine de recherche ?

Je travaille depuis plus de dix ans sur les leviers de l’exportation, plus particulièrement des moyennes entreprises – car les TPE sont moins représentées dans les échantillons que nous utilisons pour la modélisation. Depuis ma thèse de doctorat (Les PME face à la mondialisation), soutenue en 2006 à la Maison des sciences économiques de la Sorbonne, j’ai étudié différents leviers… Globalement, c’est un sujet de recherche qui évolue lentement.

Pourtant, l’enjeu est important car pour la croissance française, l’accélération des exportations des PME représente un levier de poids. Il est toujours intéressant de rappeler en effet que les PME représentent plus de 95 % des entreprises françaises, plus de 48 % de l’emploi salarié, plus de 50 % de la valeur ajoutée, mais moins de 20 % du CA à l’export – ce qui est peu par rapport à d’autres pays voisins. En France, seulement 30 % des PME exportent.

Quels sont les leviers de l’exportation des PME ?

Dans une étude publiée en 2012 sur les déterminants de l’internationalisation des PME françaises, réalisée auprès de 253 entreprises (1), nous avons pu mettre en évidence l’impact positif sur les performances à l’export de divers facteurs comme l’organisation de l’entreprise, l’innovation, les TIC et le commerce électronique, le dynamisme et l’ouverture à l’international des dirigeants ou la maîtrise de langues étrangères dans l’entreprise. Par contre, dans notre échantillon, certains éléments n’exerçaient pas d’influence directe significative sur les performances à l’export ; ils concernent le niveau de qualification général, l’écosystème local (appelé « milieu internationalisant »), la personnalisation des services aux clients, la formation du dirigeant et son expérience à l’international.

Peut-on évaluer l’impact des dispositifs publics de soutien ?

Nous avons publié l’année dernière un article dans Economics Bulletin sur les leviers des politiques publiques en matière d’accélération des exportations des PME françaises (2). A partir d’une base de données de 259 PME françaises, nous avons évalué l’impact des programmes publics de soutien sur la probabilité d’exporter et sur l’intensité des exportations. Et nous avons montré que le soutien financier et le soutien à l’innovation augmentent l’intensité des exportations, tandis que seul le soutien lié au réseau a une incidence sur la probabilité d’exporter.

Vos recherches s’orientent aujourd’hui sur l’impact de l’innovation et des technologies…

Oui, nous avions déjà publié une étude sur la dynamique conjointe des stratégies d’internationalisation et d’innovation en mesurant l’impact de ce mix de stratégies sur les performances financières de 335 PME françaises (3). Les résultats de cette étude ont confirmé une forte interdépendance entre l’appropriation technologique des PME internationalisées et la croissance de leur activité. Pour les PME exportatrices, les activités de R&D contribuent à une augmentation du volume d’activité à l’export. Et les ressources technologiques sont un moteur commun des activités d’innovation et d’internationalisation.

L’étude que vous avez menée récemment auprès de 612 PME allemandes (4) s’inscrit dans ce champ de recherches. Quels étaient ses objectifs ?

L’objectif de l’étude était d’étudier et de mesurer d’une part l’effet modérateur des TIC (e-CRM et ERP essentiellement) sur l’innovation, et d’autre part l’effet de l’innovation sur l’export qui, lui, n’est plus à démontrer. La question était de savoir comment fonctionnait l’articulation entre TIC, innovation et export, afin d’alimenter les orientations des dispositifs publics et d’aider les managers des entreprises.

Quels sont les principaux résultats de cette étude ?

La surprise, c’est que nous n’avons trouvé aucune corrélation entre le degré d’intégration des TIC (e-CRM, ERP) et l’intensité de l’exportation (CA export / CA total). En revanche, lorsque l’on intègre l’innovation dans le modèle, on constate qu’une PME innovante qui déploie et utilise les outils TIC accélère de manière plus importante ses exportations. Autrement dit, la digitalisation de l’entreprise et le déploiement d’outils de type ERP ou e-CRM ne permettent pas d’exporter si en amont, la PME n’a pas une activité d’innovation suffisante. Les TIC sont des modérateurs de l’innovation, des « accélérateurs » qui augmentent l’effet de l’innovation sur l’exportation : une PME innovante dotée de TIC aura une intensité d’exportation supérieure à une PME innovante non dotée de TIC.

 

(1) Déterminants de l’internationalisation des PME françaises. Les leviers du développement international des PME françaises : proposition et test d’une hiérarchisation – Marjorie Lecerf – Revue Internationale PME, Volume 25, Numéro 1, 2012.

(2) Are Export Promotion Programs efficient for small and medium enterprises ? – Marjorie Lecerf, Bruno Karoubi, Gaël Bertrand – Economics Bulletin, janvier 2018.

(3) Internationalization and Innovation : The Effects of a Strategy Mix on the Economic Performance of French SMEs – Marjorie Lecerf – International Business Recherche, avril 2012.

(4) SME Internationalization : The Impact of Information Technology Adoption and Innovation – Nessrine Omrani, Marjorie Lecerf – Journal of the Knowldege Economy, décembre 2018.